Un bon chocolat chaud pour affronter le froid (recette du bonheur)

Publié le par Cristalange

Avis de grand froid… rien de tel qu’un bon chocolat chaud !

 

J'ai donc décidé de vous confier ma façon de le préparer… La patience est l’ingrédient principal de ce secret de fabrication (remarque qui ferait hurler de rire tous ceux qui me connaissent… en particulier quand je suis aux fourneaux !)

 

Le seul problème identifié, c’est que l’on ne peut pas assouvir une envie subite de chocolat chaud, il faut la planifier… et il n’y a pas plus antinomique que planifier une envie subite !

 

Bref, vous l’aurez compris il faut s’y prendre à l’avance (au minimum ½ heure) et du coup vous allez saliver encore plus longtemps. Donc à H-35 minutes, vous vous dites « oh tiens dans 35 minutes, je vais avoir une envie subite de chocolat chaud ».

Il ne faut alors pas résister. Il s'agit alors de TOUT laisser tomber, absolument tout ce que vous faites (condition impérative pour réussir un bon chocolat chaud que vous dégusterez 35 minutes plus tard). Vous vous précipitez dans la cuisine, vous ouvrez le frigo, extrayez du lait (pour  ma part je fais souvent un mélange de lait de vache et lait de soja – 100% lait de soja, ça va aussi et c’est plus léger) et le versez dans une casserole. Vous rajoutez alors des épices de Noël (du type des mélanges bien connu par nous les habitants de la France du Grand Est pour parfumer le vin chaud !)(je rajoute pour ma part selon l'humeur du jour de l'anis étoilé et/ou de la cannelle) et vous chauffez votre lait. Lorsque le lait frémit, vous le retirez du feu et vous réservez (pour utiliser le mot « technique » des experts en cuisine !)(pour les autres dont je fais partie, vous mettez de coté) et vous laissez infuser une trentaine de minutes. De douces odeurs d’épices vont flotter dans votre cuisine, vous salivez de plus en plus, la vie est dure, quelle aventure !

 




Et puis, vous vaquez à vos occupations, sachant que le but est alors de vous occuper l’esprit afin d’oublier ce qui va se passer 30 minutes plus tard ! Téléphonez à votre mère, meilleure amie, petit(e) ami(e), etc… allez faire un tour du quartier, allez  nettoyer la salle de bain, bref n’importe quoi pourvu que vous arriviez à faire le vide de la case réservée au chocolat dans votre cerveau (pour moi cette case a malheureusement pris la plus grosse partie du volume cervical).

 




Une demi heure après, si vous n’avez pas oublié ce que vous vous apprêtiez à faire, alors il  ne vous reste plus qu’à vous rendre dans votre cuisine et à attraper une autre casserole. Vous y versez alors des carrés de chocolat noir (je prends - pour le chocolat chaud - la version Dessert à 85%) dans votre casserole que vous laissez fondre tout doucement, tout doucement au bain marie si possible et si vraiment vous n’y tenez plus, sur le gaz ou la plaque électrique. Je tiens à préciser ici que je ne prends pas du 85% par goût mais tout simplement pour déculpabiliser : c’est bien connu le chocolat noir très noir ne fait pas grossir, n’est ce pas ? (Tout est question de sa teneur en sucre et sa capacité à augmenter notre taux d’insuline dans notre sang et le chocolat noir 85% a un index glycémique de 20, donc c’est tout bénef !!!!). En ce qui me concerne, je mets 4 barres et quelques carreaux (oui, tout est dans le « quelques » !!!!)

Mélangez avec la spatule de bois jusqu’à obtenir un chocolat fondu brillant… là résistez encore un peu et ne plongez pas votre doigt, la main, la cuiller ou n’importe quoi d’autre dedans pour vérifier si chocolat a gardé le même goût (on vous le confirme, il a gardé le même goût exquis !). Il s’agit ensuite de rajouter le lait tiède épicé (filtré à la passoire), petit à petit, tout en s’assurant que le chocolat garde sa texture onctueuse… donc au début, il faut vraiment y aller doucement pour garder un mélange homogène, réchauffez ensuite… vous y êtes… la frustration s’étant amplifiée pendant cette demi heure, le chocolat n’en sera que meilleur ! Hummmmmmm… Allez j’avoue parfois je rajoute un nuage de chantilly maison (sans sucre) sur ma tasse… et là c’est carrément complètement divin… l’extase quoi ;-)

 

Bonne dégustation !

 

Publié dans J'ai aimé... et vous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :