Éloge de la Joie (2/3)

Publié le par Cristalange

Éloge de la Joie (2/3)

Suite du texte écrit et proposé par Cyril MONTHY ANDAVAL

Éloge de la Joie (2/3)

Création d’une nouvelle habitude

Je compris que j’avais besoin de créer une nouvelle habitude. Pourquoi ? Parce que j’ai besoin d’imprimer dans mon subconscient la JOIE comme une routine de tout instant. Qu’est ce que je peux faire pour cela ? Chaque matin, juste avant de quitter mon lit, je me fais l’affirmation suivante : Aujourd’hui je vois que de la JOIE dans toutes les petites choses que je fais et que je vois ! Et pourquoi faire cette affirmation ? Parce que cela prépare mon subconscient à savoir comment je souhaite orienter ma journée. En focalisant mon attention sur des petites choses joyeuses, je réalisa à ma grande surprise que la première JOIE fût d’avoir de la gratitude chaque matin pour tout ce que j’ai. Par exemple, de la gratitude pour ma santé, mon travail, l’argent. Je compris que je n’ai pas besoin d’être en bonne santé, avoir un travail,  d’être riche pour avoir de la gratitude pour ces choses, car la santé, le travail, l’argent , je l’ai au fond de moi, vous l’avez en vous cette richesse, nous avons tous au fond de nous ce que nous désirons et en ayant  de la gratitude pour ces choses, nous l’attirons dans notre vie.  C’est une loi universelle immuable, que l’on croit ou pas. Nos pensées créent notre réalité. Lorsque nous allons chercher ce que nous désirons au fond de nous,  nous rentrons directement en contact avec notre état d’être. Le subconscient ne fait pas la différence entre ce qui est et ce qui n’est pas. Il prend pour acquis ce que je choisi d’imprimer dans mon esprit. Je compris qu’en faisant semblant continuellement impressionne le subconscient. Si je fais semblant d’avoir la santé, un travail ou la richesse, en temps voulu je récolterai. Je compris que la vie est finalement un jeu amusant et que je dois y participer pleinement et dans la JOIE. Depuis que je m’amuse à ce jeu de l’esprit, je suis rempli par un état de JOIE incroyable.

Référence de lecture faisant l’éloge de la JOIE

Pour faire référence à mes nombreuses lectures ou vidéos regardées, dans son livre, Florence Scovell Shinn (Note du blog:  Votre parole est une baguette magique : Suite au Jeu de la vie et comment le jouer)  nous explique que la plupart des gens considèrent la vie comme une bataille, or la vie n'est pas une bataille mais un jeu -- un jeu qu'ils peuvent gagner s'ils améliorent leur connaissance de cette simple loi spirituelle : « Ce que tu sèmes, tu le récolteras. »

Éloge de la Joie (2/3)

Dans ses vidéos, Anita Moorjani qui a vécu un retour à la vie de manière exceptionnelle, explique que ce qui nous tue, ce sont nos pensées, nos peurs. Elle explique que le facteur principale qui a fait qu’elle a eu un cancer venait du fait qu’elle s’était intéressée à tout ce qui touchait au cancer. Le fait de focaliser son attention sur une maladie attire cette maladie dans sa vie. Je ne généralise pas en disant qu’en s’intéressant à une maladie, on l’attire forcement dans sa vie, mais c’est connue qu’en fonction de la puissance de sa focalisation sur un sujet, on l’attire dans sa vie. Pendant qu’Anita était dans le coma, elle a fait une expérience de mort imminente. Elle était consciente de tout ce qui se passait autour d’elle, et pendant que sa conscience s’élargissait au delà de l’hôpital où elle était hospitalisé, elle devenait consciente de sa raison d’être sur terre. Elle prenait conscience de ce qui avait causé son cancer. Elle prenait conscience que si elle choisissait de revenir dans son corps, elle savait qu’elle allait être guérit car elle savait l’origine de son cancer. Comme elle avait choisi de revenir dans son corps, elle lui a fallu quatre jours pour guérir de son cancer. Son histoire a ce moment là devient extraordinaire.  Pour lire son histoire en détail, il y a son livre « Dying to be me ». (Note du blog: en Français: Mourir pour vivre : D'une expérience de mort imminente à la complète guérison du cancer). Ce qui m’a fasciné chez Anita, c’est l’origine de son cancer et le conseil qu’elle donne. Elle explique qu’avant le diagnostic de son cancer, elle cultivait un état de peur pour tout ce qui peut causer le cancer, les ondes de téléphone portable, le soleil, certains aliments, vivre dans le 21ième siècle causait le cancer. Pour couronner le tout, sa meilleure amie et son père étaient morts de cancer. Elle s’était posé la question : est-ce que je vais être la troisième personne à avoir le cancer ? Par ces pensées, elle a invité la maladie dans sa réalité. De cette expérience de vie, le conseil qu’elle nous donne est d’une grande beauté. Si on vous diagnostic un cancer, il faut absolument éviter d’être obsédé par la maladie, ni par le COMMENT vous allez êtes guéri MAIS s’efforcer à célébrer la santé. Il faut profiter de chaque moment, pour avoir de la gratitude pour la santé. Et ayant de la gratitude pour sa santé, en focalisant son attention sur la santé, on l’attire à nouveau dans sa vie. Et par conséquent, il faut vivre dans la JOIE. Pour trouver la santé à nouveau, il faut utiliser notre plus grande richesse, la JOIE !! Je comprends les sceptiques qui ne vont pas croire, c’est le challenge, c’est le prix à payer.

C’est quoi votre raison d’Être ?

Ces exemples m’ont permis de prendre conscience que pour guérir le corps, il faut d’abord guérir notre âme. Pour cela, il faut vivre selon notre raison d’être. C’est quoi votre raison d’être ? La mienne est de connaître un maximum de JOIE.

Ma méthode pour développer ma conscience de JOIE

Je compris en explorant la JOIE, qu’en la semant quotidiennement dans ma vie par tout un tas de petites choses, j’allais pouvoir récolter tout ce que je désire. Ainsi, voici ce que je perçus pendant mes moments de méditation de ce que je dois faire. J’ai acheté un cahier et sur la page de couverture j’ai écrit ceci : tout ce que contient ce cahier de JOIE EST ! Dans ce cahier, je consigne chaque jour les petites joies de mon quotidien. Quelles sont ces JOIE ? Un rouge-gorge sur arbre dans un parc, des fleurs que j’offre aux personnes que j’aime ou à une inconnue, un conducteur qui me cède le passage, de payer le péage de l’autoroute à un inconnu derrière moi,  pendant que j’attends mon tour chez le boucher au marché, j’ai de la gratitude pour tous les gens qui participent à mon bien-être, parce qu’ils apportent des contributions positives à ce monde. Je remercie l’agriculteur, le poissonnier, le fromager et les nombreuses autres personnes sur cette planète qui servent l'humanité. Je me suis rendu compte depuis que je me livre à cette formidable gymnastique de l’esprit qui consiste à être pleinement conscient aux choses autour de moi dans le moment présent et de les noter, l’Univers est en train d’attirer pleins de « petites » JOIES dans ma vie. Je réalise maintenant que la conquête de ma JOIE au quotidien passe par des « petites » victoires pour arriver à la « grande » victoire.

Ma définition de la JOIE

....

à découvrir dès demain sur ce blog

 

Texte et illustrations de Cyril MONTHY ANDAVAL

 

..

Éloge de la Joie (2/3)

Publié dans J'ai aimé... et vous