Halloween, has been entre tradition celtique, sorcellerie, religions et commerce?

Publié le par Cristalange

Tags : Halloween – fête commerciale – fête païenne - fête chrétienne - Toussaint - fête des morts - Holy wins - Trick or treat - Samain – wicca - démons et sorcières - fête de la réforme - Dracula - bonbons Martin Luther -fêtes nationales - pratiques occultes – bonbons – citrouilles et potirons



Halloween se fête cette nuit (pour ceux qui seraient passés à côté de cet évènement majeur!!!), la fameuse et inquiétante nuit du 31 octobre au 1er novembre. Elle est fêtée principalement en Irlande, au Canada, en Australie, en Grande-Bretagne et aux États-Unis. La tradition veut que les enfants se déguisent (fantômes, sorcières, monstres, vampires, etc…) et aillent sonner aux portes en demandant des bonbons, des fruits ou de l'argent avec la désormais célèbre formule apparue dans les années 30 « Trick or treat! » (« Des bonbons ou un mauvais sort ! »)

 


Halloween est avant tout une fête folklorique anglo-saxonne, à laquelle certains prêtent une origine celtique, basée sur la concomitance calendaire du 1er novembre, période de l'antique fête religieuse celtique de Samain, qui se déroulait sous l’autorité des druides, pendant sept jours (le jour de Samain lui-même, trois jours avant et trois jours après). Cette tradition a été importée en Amérique du Nord au XIXe siècle par les Irlandais, les Écossais et autres immigrants catholiques britanniques. Des mouvements occultes et sataniques, nés au XIXe siècle, ont d’ailleurs récupéré la Samain en l'intégrant dans leurs pratiques occultes. La nuit du 31 octobre est devenue ainsi le nouvel an des mouvements de sorcellerie (Wicca) fêtant « l'entrée dans les ténèbres ». Pour certains, il est donc préférable de ne pas valoriser une fête qui comporte, encore aujourd'hui, de nombreuses ramifications occultes.


Le nom d’Halloween provient d’une altération de « All Hallow Even », qui en traduction littérale signifie « le soir (even =evening) de tous les saints du paradis (Hallow=holy) », c'est-à-dire la veille de la fête chrétienne de la Toussaint. Elle reste une fête païenne précédant les 2 fêtes catholiques, la Toussaint (le 1er novembre) et la fête des morts (le 2 novembre). Pour rappeler le sens de la Toussaint catholique, le diocèse de Paris a instauré en 2002, une manifestation festive baptisée « Holy wins » (traduit par « ce qui est saint est victorieux »).

 

Mais en Allemagne et en France, le 31 octobre c’est aussi la fête de la réforme. L'Église évangélique y distribue des bonbons à l'effigie de Martin Luther pour décourager les enfants à célébrer l'Halloween. Selon l'évêque de Hanovre, il est « absurde de célébrer l'Halloween, Martin Luther ayant libéré les protestants de la peur des démons et des sorcières »

 

En Roumanie, Halloween a été associée au mythe de Dracula et de nombreux bals costumés sont organisés en Transylvanie.

 

En France, cette fête est adoptée dès 1998 par les commerçants et certains médias, la fête tombant dans la période creuse d'avant Noël. Elle a ainsi connu un succès important autour de l'an 2000 et s'impose alors en France en moins de quatre ans comme la troisième fête commerciale de l'année, juste derrière Noël et Nouvel An. Aujourd’hui, il semblerait cependant que la fête soit comme… « dépassée » : les vitrines des centres commerciaux ne sont presque plus décorés, on en parle moins, et les journaux et médias ne s’en font plus vraiment l’écho. On observe ce même « phénomène » dans de nombreux autres pays qui recommandent désormais de ne pas fêter Halloween, pur produit de la culture américaine qui s’imposerait au détriment des fêtes nationales.

 
Happy Halloween... quand même



Sources:
Photo: origine inconnue: merci à Pierre Marie pour me l'avoir transmise!

Wikipedia