Destin et libre arbitre intrinsèquement lié?

Publié le par Cristalange

Je crois dur comme fer en une ligne de vie toute dessinée donc soumise au soi-disant Destin. Par contre je crois tout aussi fermement que nous sommes seuls maitre ä bord, maitres de notre destin et finalement responsables de ce qui nous arrive, en positif comme en négatif… responsables mais pas forcément « coupables » tant nous sommes soumis à des influences invisibles et pas forcément faciles à identifier, analyser, comprendre et combattre quand les dites influences nous « blessent ». Education, trans-générations, expériences diverses et variées nourrissent notre quotidien d’embuches, de succès, de joies ou de peines.  Bref, nous avons notre mot à dire (libre arbitre) quand nous avons identifié le besoin de le faire, de changer cette ligne conductrice préalablement tracée… Ci dessous un petit conte pour illustrer ce propos que nous devons au mystique musulman Djalal- Od Din Rumi.

 

intermediare.jpg


Un jour, le roi Salomon reçoit en son palais un citoyen qui tremble et transpire de frayeur.

- Que t’est-il arrivé ? que puis-je pour toi ? lui demande alors le Roi Salomon

- Je fuis l’ange de la mort. Je l’ai rencontré ce matin au marché alors que j’achetais comme d’habitude, mes fruits et légumes. Il m’a jeté un regard méchant et colérique. Je suis sûr qu’il est venu prendre mon âme !

Mais non, l’ange de la Mort est un ange parmi d’autres. Il obéit aux ordres de Dieu, seul dispensateur de la Vie et de la Mort. Tu n’as rien à craindre s’il n’a pas reçu d’ordre te concernant. Moi je le vois fréquemment sans jamais avoir peur. Que voudrais tu que je fasse pour toi ?

- Pourriez-vous s’il vous plait commander aux vents de me faire échapper de ce pays en me transportant, loin, très loin en Inde ? Aidez-moi s’il vous plait, exaucez ma demande, sauvez moi des griffes de cet ange!

- La Vie et la Mort ne sont pas en mon pouvoir mais si tu le souhaites, je peux en effet commander aux Vents de t’emporter en Inde.

 

Photos-5-4805.JPG

 

 

 

L’homme prit place immédiatement sur un tapis volant, qui le transporta en un clin d’œil par-delà les océans et les déserts, en Inde.

 

 

 

 

 

 


Le lendemain, le Roi Salomon reçût la visite de l’ange de la Mort, comme cela se produisait souvent. Il lui demanda alors :

- hier, un homme est venu en mon palais, tout effrayé pour se plaindre que tu l’avais  dévisagé avec férocité au marché, comme si tu projetais de lui prendre bientôt son âme

 

L’ange répondit alors étonné :

- Tu sais, je ne fais qu’obéir aux ordres de Dieu. Je n’ai point regardé cet homme avec colère ni méchanceté mais avec stupéfaction. En effet j’avais été missionné par le Très Haut de lui prendre hier soir à une heure précise son âme en Inde. Lorsque je l’ai aperçu hier matin au marché, je me suis demandé un instant, que Dieu me le pardonne,  s’il n’y avait pas eu erreur sur la personne. Il est en effet inconcevable même pour un épervier de parcourir une telle distance en si peu de temps. Je me demandais donc comment cet homme pourrait se retrouver à son dernier rendez-vous en Inde.  Je m’y suis néanmoins rendu à l’heure fixée. J’étais si étonné, Dieu est le plus grand, de le trouver bel et bien  là, à l’heure et l’endroit exact.

 

Plus on fuit son destin, plus on le hâte !

 

intermediare.jpg


Alors oui cet homme avait un destin tout tracé… mais il a eu le libre arbitre de fuir… ou bien de ne pas céder à la peur et de rester tranquillement là où il était. Il a ainsi choisi… de se soumettre - bien involontairement - à son destin

 

Publié dans Pensée(s) du jour