Comment authentifier (identifier) l’ambre véritable ?

Publié le par Cristalange

Tags : comment reconnaître l’ ambre, identifier l’ambre, tester l’ambre, ambre véritable, faux ambre, ambre de la baltique, collier ambre bébé, boucles d oreilles ambre, pendentif ambre, bijoux ambre, ambre naturelle, histoire de l'ambre, noces d'ambre, ambre jaune, ambre gris, bijoux pierres, propriétés énergétiques



Comme nous l’avons vu dans nos articles précédents, l’ambre est une résine très convoitée... qui, rançon de la gloire, fait l’objet de nombreuses contrefaçons! 

Alors comment d’authentifier l’ambre? 


 

En fait, il existe de nombreux tests assez simples permettant d'« authentifier » une pièce d'ambre natif d’une copie en plastique; malheureusement, la plupart des tests les plus efficaces sont destructifs... De plus, la validation à un seul de ces tests, voire même à plusieurs n’est pas et de loin une garantie indiscutable quant à l’authenticité de l’ambre, le seul test véritablement fiable étant le test destructif, à savoir le test de combustion… par lequel on a pas forcément envie de passer quand on tient à son bijou!

 

Test du toucher:
Le plus délicat car le plus suggestif! L'ambre est tiède au toucher, par opposition au verre, qui est froid... Les plastiques ont également des surfaces particulières parfois éloignées de l'ambre... tout est question de sensibilité tactile


Test du frottement :

Indéniablement le test le plus connu quoique de loin pas le plus fiable ! C’est en tout cas le test auquel nous pensons tous en premier tout simplement parce que c’est ainsi que l’ambre a été caractérisé (par ses propriétés électrostatiques) par Thalès de Millet au VIè s. av. JC.

Il suffit donc de frotter l'ambre avec un tissu en laine et de l’approcher de cheveux ou de petits bouts de papier. L’ambre les attirera alors que la plupart des plastiques utilisés pour les copies ne génèrent pas (ou peu) d’électricité statique. L’odeur peut aussi être un indicateur.

 

Test au sel (dit test de flottaison)

Non destructif et surtout le plus simple ! Il s'agit de plonger le morceau d'ambre dans un mélange de 25 cl d'eau et de 2 cuillérées de sel. L'ambre et le copal (résine similaire à l’ambre mais issue de végétaux différents) flottent, certains plastiques coulent.

 

Test à l’eau chaude: 

Plonger l’ambre dans de l'eau très chaude. Comme pour le test de l’aiguille, l'ambre véritable dégage une odeur de pin brûlé alors que les copies en plastique peuvent dégager une odeur camphrée ou phénolée.

 

Test de l’aiguille / test de la Chaleur :

Très similaire au précédent! Chauffer une épingle ou une aiguille à la flamme d’un briquet/bougie jusqu`à ce que l’aiguille soit rouge. Piquer alors la pièce d'ambre dans son endroit le moins visible. L’ambre véritable dégage une odeur de résine de pin. L'aiguille laissera une trace blanche, qui effrite l'ambre et le copal. Par contre, un article en plastique dégagera une odeur âcre de plastique. L'aiguille laisse dans le plastique une trace noire et colle au point de contact.

 

Test de grattage: 

Gratté avec une pièce métallique, tournevis, lame de couteau ou de ciseaux, aiguille, l'ambre s'effrite. L’article en plastique ne s’abîmera pas de la même façon et ne s’effritera pas, le plastique « freinant » le métal.

 

Test de la fluorescence :

...qui sous entend de disposer d’une « lumière noire » (lumière composée de violet et de proche ultraviolet, de 360 à 250 nm environ)… ou de demander l’aimable contribution de votre commerçant qui contrôle l’authenticité des billets à l’aide de ces lampes !!! Placé sous ce type de lumière, l’ambre émet une fluorescence brillante caractéristique, qui varie en fonction de l’origine des résines. Ce n’est pas le cas des plastiques utilisés pour les copies.

 

Réactions chimiques :

 1) Test à l’acétone ou au dissolvant : 

Frotter l'article en ambre avec un coton imbibé d'acétone ou de dissolvant. L'ambre véritable ne se dissout pas, à l'inverse de certaines copies en plastique. Le copal devient collant.

 2) Test à l’alcool 

Plongée dans l'alcool, l'ambre s’abîme lentement, alors qu’un plastique se ternira très vite, rapidement attaqué.

 

 

Identifier l'ambre avec inclusions de fossiles animaux ou végétaux :

Ces pièces font l’objet de la convoitise de tous les producteurs de contrefaçons en ambre, les pièces contenant des fossiles étant les plus chères et les plus "intéressantes" à monnayer, étant recherchées par les collectionneurs. Leur génie cependant se place dans le fait que ces articles sont très souvent réalisés avec de l’ambre authentique (ou pressé) rendant l’identification plus délicate… quoique... il y a un truc très simple, à savoir observer l’inclusion (qui elle, est fausse) de près ! Il se trouve que les fossiles « originaux » présentent un léger halo blanc autour de l’inclusion, trace qui est le résultat d’un dégagement de gaz de la matière vivante prise dans la résine au fil des années. Il n’est à priori pas possible de reproduire cette trace en un temps record !


Ici se termine notre série d'articles concernant l'ambre. Si vous connaissez d'autres techniques d'identification, n'hésitez pas à nous en faire part!


Sources :

Encyclopédie des Minéraux, Editions Grün

Capter l’énergie de ces pierres si précieuses, Katherine Debelle, Editions Trajectoire

Site ICI

Wikipédia

www.cristalange.com

 

 

Déjà publié sur ce blog :
Ambre, pas vraiment une pierre mais de multiples propriétés (2)
Ambre pas vraiment une pierre mais d emultiples propriétés (1)
L’amazonite, belle pierre toute en douceur
L’alexandrite, pierre d’exception
L’aigue marine

L’agate

L’adulaire (ou Pierre de lune)





 

Publié dans Pierres par Pierre