Cristalange découvre l’arganier !

Publié le par Cristalange

On a tous entendu parler de l’huile d’argan et de ses multiples propriétés. En effet, elle est rare et sans égale pour régénérer la peau, la nourrir, la protéger, l'hydrater et agir contre son relâchement des tissus. Riche en vitamine E, on l'utilise en soin cosmétique sur le visage, le corps ou les cheveux. Mais elle s'utilise aussi en cuisine, excellente pour la santé grâce à sa richesse en Omega 6 et son gout subtil de noisette.

 

Mais d’où vient cette huile, trésor de beauté, de bienfaits et de longévité ?  











Photos aimablement prêtées par la boutique Le Diamant Vert à Mulhouse (www.diamantvert.com)

D’un arbre qui s’appelle l’arganier et qui ne pousse qu’au Maroc. De nombreuses tentatives de transplantation d'arganiers dans d’autres contrées ont généralement échoué. Son feuillage est un régal pour les chèvres, qui n'hésitent alors pas à grimper sur ses plus hautes branches pour en brouter les jeunes pousses, d'ou son surnom "arbre à chèvres". Elles ouvrent alors les fruits et laissent le noyau (appelé aussi amande) qu'ils contiennent. C'est justement avec ces amandes qu'est fabriquée l huile d'Argan.











Photos aimablement prêtées par la boutique Le Diamant Vert à Mulhouse (
www.diamantvert.com)

On compte 150 à 300 arganiers à l’hectare et la forêt est  clairsemée car l’arbre réclame la lumière. Son fruit est une baie verte aussi grosse qu'une olive, également très appréciée par les abeilles qui en rejettent le noyau. Si l'arganier pousse si bien au Maroc, rejetant bien souvent les autres espèces d’arbres, c’est qu’il est parfaitement adapté à l’écosystème Marocain. La terre aride et le climat largement ensoleillé lui conviennent parfaitement. L'arganier n’a besoin que peu de pluies. Heureusement, car il ne pleut que de 30 à 50 jours par an sur la côte à Agadir, encore moins au sud du Souss (15 à 30 jours par an). De plus, les brumes et rosées matinales océaniques portées par les courants froids des Canaries lui procurent un complément hygrométrique nécessaire à son développement.

 

Mais pour l’essentiel et pour arriver à survivre, l'arganier possède un système racinaire extrêmement développé. Il va puiser l’eau en profondeur, de 20 à 25 mètres sous terre. En effet les racines de l’arganier représentent 5 fois sa partie aérienne, (son tronc et ses branches). Ce qui lui permet de résister au Chergui et au Sirocco, vents chauds et secs venus du proche Sahara, qui soufflent entre 2 et 4 semaines par an. Les températures au sol et à l’ombre peuvent alors dépasser les 50°C. Par contre, l’hiver, il peut geler et neiger dans les montagnes de l’Atlas. Sous réserve que ces conditions climatiques extrêmes ne soient pas trop longues, l’arganier les supporte bien.

















Huile d'argan bio cosmétique et alimentaire (Photo www.diamantvert.com)

Source:
Texte et photos aimablement prêtés par la boutique Le Diamant Vert, 27 rue des trois rois à  Mulhouse (www.diamantvert.com)