22 avril : Journée de la Terre – Protéger la planète et sa biodiversité

Publié le par Cristalange

Chaque jour est une occasion pour célébrer quelque chose. Et avec 365 jours dans l’année, les occasions ne manquent pas pour célébrer tout et n’importe quoi… d’autant plus que certains jours ont la grande chance d’avoir été sélectionnés pour divers sujets, on multiplie donc les occasions !

Ainsi, le 2 avril est à la fois la journée du livre pour enfants, la journée du travail invisible et la journée de sensibilisation à l’autisme !Bref il y en a 507 de différentes et en plus elles sont internationales ! Au moins, on fête à l’échelle planétaire.. avec plus ou moins de conviction !Ainsi le 28 février est la journée du patrimoine Canadien... pas sure que nous arrivions tous à nous sentir concernés! Même Tintin a sa journée (10 janvier!)... moi, pas encore!Vous en trouverez la liste sur https://www.journee-mondiale.com/les-journees-mondiales.htm

Alors bien sur, avec ces journées, on cherche à nous sensibiliser à différentes causes ou à promouvoir différentes actions… sauf qu’il ne s’agit pas de mettre en lumière une cause une journée puis de l’oublier le lendemain ! Ceci dit, il faut reconnaître que si on a choisi une journée pour honorer une cause, c’est bien qu’à la base, il y a un problème ! Mais à chaque problème, il y a une solution !

Le 22 avril, aujourd’hui donc, c’est la journée de la Terre, et le thème qui a été choisi cette année, est celui de la protection des espèces. Cette journée a pour but de promouvoir les actions de protection de l’environnement mais il faut reconnaître que dès lors que nous ne protégeons pas l’environnement, les espèces qui y vivent (dont nous) sont en danger ! Tout le monde se souvient de ces photos de la mer de plastique dans laquelle les poissons et autres espèces marines ne peuvent plus vivre, de cette tortue de mer avec des pailles dans les « narines », de ces baleines et autres cétacés échoués avec des kilos de plastique dans le ventre… Donc, oui, ce sujet est fort à propos et toute initiative pour protéger notre planète est bonne !

 

Ce sujet devenu très tendance n’est cependant pas nouveau ! Et le plus étonnant est qu’il nous vient même de ce continent pollueur (mais on l’est tous) qui nie le réchauffement climatique… et oui, vous l’aurez deviné, cette journée nous vient des États Unis ou la journée de la terre est célébrée depuis 1970, suite à la création d’un mouvement environnementaliste par Gaylord Nelson, sénateur de l’état du Wisconsin, qui réclamait alors des mesures de protection de l’environnement dans les politiques fédérales américaines. Ce mouvement alors initié est à l’origine de différentes lois concernant la protection de l'air, de l'eau et des espèces menacées, mais aussi, et non des moindres, à la création de l'Agence de protection de l'environnement (EPA). Cette journée est désormais célébrée dans plus de 140 pays, mobilisant plus de 200 millions de personnes, et, de plus en plus médiatisée, elle est au centre de différentes actions et autres accords écologiques, plus ou moins efficaces en fonction des intérêts financiers en jeu. Le fait est que comme la plupart des choses, il s’agit de prendre ses responsabilités à notre niveau individuel et de ne pas attendre des autres (gouvernements, présidents, industrie, organismes divers et variés…) une solution. Bref, ces préoccupations environnementales ne sont pas nouvelles et un beau chemin a été parcouru, sauf que comme tout va de plus en plus vite, que nous consommons toujours plus et que l’innovation nous met de plus en plus de super produits absolument indispensables (ah oui, vraiment vraiment ???) à disposition, que les intérêts financiers en jeu font oublier l’éthique à beaucoup d’actionnaires, nous sommes arrivés à une phase critique ou certains pays les habitants doivent porter des masques tellement la pollution est omniprésente et les espèces disparaissent très vite… La protection de l’environnement devient un enjeu international, voire même interplanétaire (et oui, il y a de nombreuses choses qui sont en orbite au dessus de nos têtes !).


 

 

Cette journée est donc coordonnée par le "Earth Day Network" qui nous rappelle l’importance de protéger notre planète, les différents écosystèmes dans lesquels tous les organismes vivants évoluent. L’idée est donc bien de comprendre qu’est ce qu’est cette biodiversité et quelles actions nous pourrions prendre au niveau internationale mais surtout à notre niveau personnel, pour protéger la nature, les animaux, les plantes, les arbres, la terre nourricière. Le but est de faire des choix en pleine conscience et non pas par des actions de greenwashing dont la plupart des grandes entreprises multinationales, surfant sur la tendance, en ont fait le fer de lance ! Le but n’est cependant pas de ne pas consommer mais de consommer différemment, en toute conscience en connaissance de cause ; nos achats sont nos emplois mais aussi nos achats ont une action sur l’environnement. Il s’agit de privilégier le « DIY » (Do It Yourself ou faire soi-même), de sélectionner les produits plus écologiques, de penser à comment les déchets des produits achetés vont être recyclés… on aurait évité tant des problèmes que nous rencontrons actuellement si nous avions préalablement réfléchis à l’impact de ces produits sur l’environnement ; ainsi comment recycler les produits de l’industrie nucléaire, les déchets de toute industrie chimique, les déchets des emballages, etc… si nous y avions réfléchi plus tôt, beaucoup de ces produits n’auraient pas vu le jour. Car il faut aussi bien avoir à l’esprit que l’industrie, dont le but est de faire des bénéfices pour payer des salaires aux employés, pour innover, pour payer les actionnaires (qui prennent des risques), etc… ne vit que par nos achats. Si nous décidons que tel produit ne nous convient pas, donc que nous ne l’achèterons pas, tout séduisant soit il, alors il ne se vendra pas… et c’est de la responsabilité de chacun.

Alors que faire à notre niveau ? quelques idées

  • utiliser les transports en commun, bus, train, vélo, co-voiturage
  • éteindre la lumière en quittant une pièce (vous n’avez pas entendu dire quand vous étiez petit, que vous n’habitiez pas Versailles…que du bon sens)
  • éviter des générer des déchets avec par exemple des produits en vrac ou des produits achetés aux petits producteurs locaux…en emmenant vos sacs
  • trier ses déchets
  • s’inspirer des nombreuses blogueuses qui arrivent à vivre une vie sans déchets
  • acheter local. Il s’agit aussi de comprendre que quand on achète sur une plateforme multinationale plutôt que directement chez le petit commerçant (qui est pourtant facile à trouver), on privilégie les multinationales qui bien souvent ne payent pas leurs impôts dans nos pays, au détriment des petits qui peinent à survivre et qui doivent payer des commissions à ces mêmes plateformes.  
  • supprimer le plastique à usage unique de nos vies
  • privilégier les produits emballés dans des matériaux recyclables comme le carton, le verre, ou les nouveaux matériaux qui apparaissent sur le marché (en algue, chanvre, etc...) 
  • ramener ses médicaments à son pharmacien pour un recyclage approprié avec des molécules chimiques qui ne finiront pas dans notre nappe phréatique puis dans notre eau du robinet…
  • couper l’eau dès que l’on en a pas besoin… certains pays n’ont pas même accès à l’eau courante…
  • louer les produits plutôt que de les acheter… ou encore les échanger.. ou encore acheter des produits seconde main
  • adopter une poule… qui mangera vos déchets organiques et qui en retour vous offrira des œufs… ou des vers de terre !
  • avoir un compost…

 

il y a tant d’idées à mettre en place, par contre avant tout il s’agit de ne pas culpabiliser de ne pas être « parfait », il s’agit aussi de garder la dimension plaisir dans nos vies… l’essentiel est de faire de son mieux et de s’améliorer au jour le jour ! 

​​​​​​​

Protéger la planète n'est plus une option!

C'est de notre maison qu'il s'agit!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article